Evang.-ref. Kirche des Kantons Freiburg

Editorial août-septembre 2008 : Sur les chemins de Jacques

Sur les chemins de Jacques Depuis des siècles, nombreux sont les hommes et les femmes qui empruntent différents chemins pour se rendre à leur lieu de pèlerinage. Dans certains cas, le cheminement lui-même, avant d’arriver à destination, revêt une importance capitale. Les marcheurs qui empruntent les chemins de St Jacques de Compostelle en Galice en savent quelque chose. Les cent derniers kilomètres parcourus à pied (ou 200 km à vélo) donnent droit à la "compostela", qui est un certificat attestant l’accomplis-sement de ce pèlerinage.
Si Jacques le majeur, frère de Jean et disciple de Jésus, est à l’origine de la tradition de ce pèlerinage exigeant et renouvelant, un autre Jacques, dit Jacques le juste et frère du Seigneur (Matthieu 13,55; Galates 1,19), est à l’origine d’une lettre qui invite à un voyage intérieur.
La lettre de Jacques est également truffée de pistes, d’aires de repos, de points d’eau et de poteaux indicateurs; autant d’éléments différents et utiles pour nous orienter et nous ravitailler dans notre cheminement intérieur de croyants.
- Elle rappelle la réalité humaine dans sa faiblesse et ses incertitudes : nous commettons tous des erreurs… (3,2); vous ne savez pas ce que votre vie sera demain (4,14).
- Elle propose des pistes concrètes pour mieux vivre avec les autres : aime ton prochain comme toi-même (2,8); y a-t-il parmi vous quelqu'un de sage et d’intelligent ? Qu’il le prouve par sa bonne conduite (3,13); frères, ne dites pas de mal les uns des autres (4,11).
- Elle invite à redécouvrir une relation saine avec Dieu : si quelqu’un manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu… elle lui sera donnée (1,5); acceptez avec humilité la parole que Dieu plante dans votre cœur, car elle peut vous sauver… mettez-la réellement en pratique (1,21-22); à quoi sert-il à un homme de dire : "J’ai la foi", s’il ne le prouve pas par ses actes ? (2,14).
- Elle stimule la progression du croyant en l’encourageant à tenir bon : soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable et il fuira loin de vous (4,7); prenez donc
patience, frères, jusqu’à ce que le Seigneur vienne (5,7); quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu’il prie (5,13); confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres (5,16).
Pendant cette période, les déplacements de l’été, la reprise scolaire, les récoltes, etc., sonnent également comme des étapes d’un pèlerinage. La vie de tous les jours est un pèlerinage permanent avec ses exigences, ses moments de joie et de peine, en attendant d’arriver à destination. Sur ces chemins, Jacques propose des possibilités d’orientation et de ravitaillement : libre à chacun de se servir.
Innocent Himbaza, pasteur
Autor: Nicole Carrard     Bereitgestellt: 26.05.2010    
 
  aktualisiert mit kirchenweb.ch