Evang.-ref. Kirche des Kantons Freiburg

Editorial août-septembre 2010 : Mesurer la grâce

Mesurer la grâce Dans la société actuelle où tout se calcule et se planifie, où le résultat dépend presque exclusivement de l’effort fourni, comment comprendre la grâce ?
Les agriculteurs font probablement partie de ceux qui comprennent le mieux cette notion de grâce, puisqu’ils ne maîtrisent pas tout. S’ils peuvent contrôler la sélection des semences, la performance des machines ou la préparation du terrain, ils ne sont pas pour autant à l’abri des caprices de la météo. Intempéries et autres dérèglements des saisons peuvent fortement influencer les récoltes. Et si celles-ci sont bonnes ou la cuvée de telle ou telle année exceptionnelle, c’est aussi parce qu’il y a une part de la grâce, une faveur venue d’ailleurs.
On entend encore parler de la "grâce présidentielle" dans certains pays, même si celle-ci se fait de plus en plus rare. Elle rappelle que la liberté retrouvée dépend de la générosité de quelqu’un d’autre et non de son propre mérite. Le gracié peut alors non seulement mesurer la bienveillance dont il a bénéficié, mais encore jouir de son nouveau statut en s’impliquant positivement dans la vie active.
L’apôtre Paul était également bien placé pour comprendre ces notions de grâce, miséricorde, patience ou générosité. Il est revenu sur son cas dans la première lettre à Timothée.
En observant le contraste entre son ancien statut de blasphémateur, persécuteur et violent (1Tim 1,12) et son nouveau statut d’apôtre du Christ Jésus (1Tim 1,1), il pouvait mesurer à quel point la grâce de Dieu a surabondé pour lui. Il pouvait mieux comprendre ce que signifie la mission de Jésus de "sauver les pécheurs" (1Tim 1,15). C’est pour cela qu’il était plein de reconnaissance et de gratitude.
Peut-être que nous nous targuons de quelque mérite et que nous nous réjouissons des résultats de notre effort. Je ne doute cependant pas qu’en ouvrant grand les yeux nous découvrirons également la part de la grâce. Et lorsque nous aurons mesuré la grâce de Dieu pour nous, n’oublions pas à notre tour de lui rendre grâce.
Innocent Himbaza, pasteur


Autor: Nicole Carrard     Bereitgestellt: 03.10.2011    
 
  aktualisiert mit kirchenweb.ch