Evang.-ref. Kirche des Kantons Freiburg

Editorial juin-juillet 09: Aller au fond de soi-même

Aller au fond de soi-même Faire partie d’un conseil de paroisse c’est aussi l’occasion de poursuivre son chemin de découverte de sa propre foi. Durant cette dernière législature, j’ai notamment pu le vivre et grandir dans ma foi. Après le bouleversement vécu à Taizé en septembre 2005, rien ne pouvait rester comme avant. Mais que faire de l’appel entendu, quelle signification lui donner et comment y répondre ? Accepter de se mettre en route et de se remettre en question dans sa totalité et notamment dans sa manière d’être et de faire n’est pas une démarche anodine ni aisée. Il était important que je puisse me faire aider et Dieu a mis sur ma route des personnes qui m’ont permis d’avancer dans cette recherche.
Ce parcours, je le compare actuellement au chantier de la Grange. Pour préparer le rez-de-chaussée, il a fallu creuser la molasse et même de la molasse dure. Lorsqu’on accepte de se remettre en question, il est nécessaire d’aller au fond de soi-même, de descendre là où on ne préfère pas aller, dans nos blessures, dans nos transgressions, dans nos zones d’ombre. Ce que j’ai trouvé de magnifique dans cette descente et même si c’est remuant, c’est de découvrir que Dieu m’a accompagnée et même précédée tout au long de mon existence et que si je me retournais, je ne verrais qu’une seule trace notamment dans les circonstances difficiles. C’est lui qui m’a porté et qui m’a permis de devenir qui je suis aujourd’hui.
Et puis comme pour la rénovation, il y a le temps de la reconstruction. Là aussi, ce sont des moments très riches en découvertes. Entendre et pouvoir reconnaître Dieu comme Père, pouvoir se laisser consoler et accepter de s’en remettre totalement, de ressentir une liberté intérieure et une paix dans laquelle il fait bon être, de prendre conscience qu’il nous accepte tel que nous sommes et d’être reconnus comme unique mais dans le même temps d’être unis aux autres au travers de l’Amour du Christ, de se laisser guider et éclairer par le Saint-Esprit et de découvrir que la Parole n’est pas à l’extérieur de nous mais qu’elle fait partie de notre être intérieur ne laisse pas indifférent.
Mais la différence majeure que je vois dans cette comparaison est que la rénovation du bâtiment s’achèvera à la fin de cette année 2009, alors que mon chemin se poursuivra tout au long de mon existence. Alors la réponse à l’appel entendu est avant tout d’accepter l’invite qui m’est faite d’ouvrir la porte comme il est dit dans l’Apocalypse au chapitre 3, verset 20 : "Voici, je me tiens à la porte et je frappe; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi."
Comme je l’ai dit, pour s’engager dans ce chemin, il fallait trouver les bonnes personnes au bon moment. Alors, c’est l’occasion pour moi de remercier une nouvelle fois les conseillers de la législature 2005-2009 qui ont beaucoup apporté à la paroisse mais aussi à moi-même en étant des témoins d’une foi vivante et vécue et de vous remercier, vous, les paroissiens qui avez soutenu ce conseil et moi-même par la même occasion. Une page se tourne avec un brin de nostalgie et, dans le même temps, c’est un moment de joie que d’accueillir de nouvelles personnes.
Je me réjouis de pouvoir poursuivre mon chemin dans le cadre de ce nouveau conseil où, je l’espère, chacune et chacun se sentira à l’aise et pourra apporter ses idées, son regard, ses compétences, sa personnalité et son propre cheminement. Ce sont nos diversités et notre respect mutuel qui nous ont fait et qui nous feront œuvrer pour le bien de notre paroisse.
Je vous remercie d’avance de porter ce conseil dans la prière.

Extrait du rapport de la législature 2005-2009 du conseil de paroisse,
Christine Gozel, présidente du conseil
Autor: Nicole Carrard     Bereitgestellt: 26.05.2010    
 
  aktualisiert mit kirchenweb.ch