Evang.-ref. Kirche des Kantons Freiburg

Editorial juin-juillet 2012 : Défi... pour être relevé

Défi... pour être relevé Que de rognes entre les humains ! On a parfois l’impression qu’une des seules choses que nos semblables entretiennent consciencieusement, c’est la rancune... Celle-ci s’accompagne souvent de mépris, de médisance et de haine. Que d’énergie mal utilisée !
Certains s’en prennent également à Dieu et l’invectivent sans vergogne. Le fait qu’ils ne le connaissent pas n’est pas une circonstance atténuante : on n’insulte pas un inconnu.
Ces dernières années, plusieurs camps et voyages ont été organisés dans des lieux où l’apôtre Paul s’est arrêté. Sur une route venant du sud et menant à Damas, en Syrie, nous avons relu le début du cha-pitre 9 des Actes des apôtres : le Christ s’est révélé à Paul, alors que ce dernier le persécutait et qu’il pourchassait les chrétiens, persuadé d’agir utilement. Tombé à terre, Paul a été relevé. Sa conversion est un bon exemple de ce qui se passe quand nous gardons une porte entrouverte...
Lorsque Paul, naufragé, a été recueilli à Malte (nous y étions ce printemps), on l’a pris pour un dieu !
Aujourd’hui, il n’y a plus beaucoup de
risques qu’on prenne les chrétiens pour des dieux. On les critique et on les méprise comme les autres gens.
Il y a cependant encore des conversions impressionnantes. Sur une autre île méditerranéenne où Paul a séjourné, Chypre, un homme dangereux et extrêmement violent a découvert récemment, au fond d’une prison sordide, que la haine pouvait faire place à l’amour et au pardon. La biographie bouleversante de ce tueur a été offerte aux jeunes qui terminent leur parcours de catéchisme (elle peut être commandée au Secrétariat paroissial).
Sans authentique conversion, les jalousies, les coups bas et les ragots ne cesseront pas.
Le grand défi qui nous est proposé, c’est de nous laisser toucher et transformer (convertir). Les surprises ne se feront pas attendre. Les rognes seront peu à peu désamorcées...
En relisant l’Evangile de Marc qui nous est proposé pour cette année, peut-être avons-nous été arrêtés par les versets 20 à 23 du chapitre 7... Méditons ensuite la fin du chapitre 3 de l’Apocalypse, dès le verset 19 !
Nous serons dans l’esprit de la Pentecôte.
Pierre Maffli
Autor: Nicole Carrard     Bereitgestellt: 26.07.2012    
 
  aktualisiert mit kirchenweb.ch