Facebook
Ev.-ref. Kirche des Kantons Freiburg

Hansjürg Hofmann

Ensemble sur les crêtes

Ensemble 1 (Foto: Hansjürg Hofmann)

 

Ensemble 5 (Foto: Hansjürg Hofmann)

 

Quel projet ! Quel camp ! » https://www.ref-fr.ch/album/897

Marcher 5 jours sur la terre, passer 4 nuits sous les étoilles. Oser un itinéraire plein de surprises et de rencontres. Un temps pour dépasser ses limites, vivre un partage spirituel et s'éclater ensemble! Du lundi 5 au vendredi 9 Juillet 2021. Pour les jeunes de 17 à 30 ans. Un projet des églises réformées romande (Vaud, Genève, Neuchâtel, Fribourg, Berne-Jura).

Près de 30 jeunes adultes (huit du canton de Fribourg), cinq jours ensemble sur les crêtes. Faire des randonnées, faire des connaissence, monter les tentes, cuisiner, faire du feux et chanter toutes les chansons que nous portons dans nos coeurs. Du temps pour partager, rire, se connecter et déconnecter et profiter de la nature. Faire l'expérience de la bonne humeur et de la camaraderie...

Ensemble sur les Crêtes
Texte composé par la participante Emily von Stetten, avec les témoignages de quelques jeunes

Ensemble, dans notre individualité, nous ‒ jeunes et moins jeunes venant de différentes régions de Suisse Romande ‒ nous sommes mis en route début juillet pour parcourir un bout des Crêtes du Jura, depuis St-Croix jusqu’à la ville de Neuchâtel.

La première marche fut animée par un speed-dating aux questions originales : « que changerais-tu dans le monde avec une baguette magique ? », « que t’évoque le mot ‹ensemble› ? » ou alors « ta spiritualité, richesse ou interrogations ? ». Les premiers pas déclenchèrent déjà de heureuses et intenses réflexions. Après avoir monté notre camp à l’abri de jeunes vaches curieuses et gourmandes, nous avons dégusté un premier souper équilibré, composé de ratatouille, de cordons bleus avec option végétarienne et sans gluten ainsi que de savoureux ebly ; rien de meilleur pour nous réconforter avant notre première nuitée sous tente, accolé·e·s au flanc du Chasseron.

Ce soir-là autour d’un feu amical et sous un ciel brillant d’étoiles, la lecture biblique annonça la couleur des jours à suivre. Tout comme « le corps ne se compose pas d’une seule partie, mais de plusieurs » (BFC, 1 Corinthiens 12.14), notre groupe apprit à faire connaissance et communion dans un esprit de partage et de bienveillance. Nos bagages étaient chargés d’une jeune énergie portant l’envie de réapprendre à tisser des liens amicaux, de se mettre en marche entre paysages physiques et également psychiques, car les crêtes que nous avions commencé à parcourir étaient également celles de nos propres vies, vacillantes entre inquiétudes et questionnements.

En bravant sentiers, pâturages, pleines et forêts, sous torrents de pluie, parfois accompagné·e·s d’un timide mais réconfortant soleil, bercé·e·s par l’écho de joyeux orages matinaux au Creux-du-Van, nous avons pleinement vécu et mis en pratique la Parole suivante : « ainsi, il n’y a pas de division dans le corps, mais les différentes parties ont toutes un égal souci les unes des autres » (BFC, 1 Corinthiens 12.25). Grâce à cet esprit rayonnant, ce camp a pu être un renouveau, la redécouverte de sentiments, d’émotions et d’une partie de nous-même que nous croyions perdue dans le brouillard de notre monde ébranlé et qui finalement forme la condition première de notre humanité : la sociabilité.

Notre périple, si unique et ressourçant d’après le témoignage de vaillantes marcheuses, a donc levé un départ vers des horizons ensoleillés d’idées et d’espoir. Pendant nos déplacements, nos pauses, nos visites ‒ en l’occurrence du temple des Valangines, du centre de Neuchâtel et Dürrenmatt ainsi que du prestigieux jardin botanique ‒, nous avons pu partager des mots, des rires, des chants, des silences, des prières et des gestes d’affection. Lors du dernier soir, nous les avons encrés sur des morceaux de tissu colorés, puis assemblés en une création reflétant l’ensemble d’individus différents mais unis que nous formions. Ce collier perlé de prières et messages sincères, s’adressant au monde et à toi, se trouvait au temple du Bas en plein centre de Neuchâtel ; à ce jour, il fut emporté par le vent et la pluie, un appel au renouvellement de nos échanges peut-être ?

Car aujourd’hui, notre marche ne fait que commencer. Au loin à l’horizon du mois de novembre 2022, se dessine l’esquisse d’un FESTIVAL, qui saura animer les cœurs et raviver l’esprit d’une jeunesse débordante d’idées et remplie des multiples couleurs qui créent la richesse de la vie, dans toute sa diversité.

Ensemble, nous sommes vivant·e·s.

Alors rejoins-nous, nous t’attendons !