Evang.-ref. Kirche des Kantons Freiburg

Pâques

lumière de Pâques

lumière de Pâques

Un tombeau ouvert:  Nazareth, Israël

Un tombeau ouvert: Nazareth, Israël

Renaître

Renaître

Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts (Luc 24,5) ? Christ est ressuscité des morts, prémices de ceux qui sont morts (1Corinthiens 15,20).

Pâques est la fête la plus importante du christianisme. Elle commémore la résurrection de Jésus-Christ. En français, la fête chrétienne a repris ce nom parce que Jésus est mort et ressuscité, à Jérusalem, pendant la période de la Pâque juive, « pessah », une fête qui commémore la libération d’Egypte. La fête chrétienne est écrite au pluriel pour faire la distinction entre les deux.
A l’origine Les évangiles disent que le tombeau ouvert et vide a été constaté le premier jour de la semaine après le Sabbat. Plusieurs témoignages du 2e siècle attestent que les premiers chrétiens adoraient Dieu le dimanche, parce que c’était le jour de la résurrection de Jésus-Christ. Dans son Apologie pour les chrétiens, écrite vers l’an 150, Justin Martyr nous apprend que « Au jour qu’on appelle le jour du soleil (dimanche), tous ceux qui habitent en ville ou à la campagne se rassemblent en un même lieu. On lit les mémoires des apôtres et les écrits des prophètes, … ce même jour, Jésus-Christ notre Sauveur ressuscita des morts » (Apologie 67).
Les commémorations annuelles de la fête de Pâques suivaient plus ou moins celles de la fête juive, avec quelques différences selon les régions. C’est alors qu’en 325, le concile de Nicée fixa la date de Pâques le dimanche qui suit la pleine lune de l’équinoxe du printemps (21 mars). Cela explique pourquoi la date de Pâques change d’une année à l’autre.
Célébrer la résurrection et non les oeufs La résurrection de Jésus n’est saisie que dans la foi, bien que le Nouveau Testament déploie toute une panoplie d’images et de symboles pour faire part de cette réalité. Partageons plutôt la manière dont elle est célébrée dans les milieux protestants de Suisse.
A Pâques, les chrétiens se rencontrent (certains avant l’aube) pour proclamer la résurrection du Christ. On célèbre le baptême et la cène, il y a des invités spéciaux pour la musique et le fameux cantique « A toi la gloire, ô Ressuscité » trouve sa pleine expression. Certains allument un feu de Pâques déjà samedi soir, d’autres font une procession avec la bougie pascale, des repas communautaires sont organisés avant ou après le culte, etc.
La tradition d’offrir aux enfants des œufs de Pâques décorés est connue au Moyen-Age, l’œuf étant le symbole de la vie depuis longtemps. Des légendes veulent que les œufs de Pâques soient apportés par un lapin ou par les cloches qui rentrent de Rome le matin de Pâques. Il semble, cependant, que cette pratique avait pour but d’écouler le stock d’œufs accumulés pendant le carême, où leur consommation était interdite. L’œuf de Pâque en chocolat existe depuis le 19e siècle. Certains commencent à adopter l'arbre de Pâques, une tradition qui vient d'Allemagne.
Pâques : une vie renouvelée Pâques est une histoire de vie : Jésus-Christ est vivant. La signification de Pâques peut se résumer en une symétrie simple : comme la mort de Jésus n’était pas un point final, celle du croyant ne le sera pas non plus. Pâques renvoie à l’enseignement de Jésus qui prend sens dans la vie du croyant. Celui-ci peut rebondir. Dieu le relève et le remet en marche. Il peut alors habiter l’espérance, vivre l’amour et faire la volonté du Père.
La mort et la résurrection du Christ sont placées au centre de la foi et de la prédication chrétiennes. Les points de repère importants comme le baptême (Romains 6,1-11), la Sainte Cène (Matthieu 26,26-29, Luc 24,30), le don de l’Esprit Saint (Actes 2,29-36), etc. sont liés à cet événement central. Le croyant baptisé est déjà ressuscité, il jouit d’une vie nouvelle.
Pour aller plus loin Gaston DELUZ, La résurrection de Jésus. Croire et comprendre, Genève : Labor et Fides, 2003.
Michel DENEKEN, La foi pascale. Rendre compte de la résurrection de Jésus aujourd’hui, Paris : Editions du Cerf, 2002.
Anne MAILLARD, Dimanche et fêtes chrétiennes. Histoire de leurs origines, Poliez-le-Grand : Editions du Moulin, 1999.
Daniel MARGUERAT, La résurrection. Une histoire de vie, Poliez-le-Grand : Editions du Moulin, 2001.

Innocent Himbaza
Autor: Innocent Himbaza     Bereitgestellt: 01.05.2009    
 
  aktualisiert mit kirchenweb.ch